Plume & Papier

Lorsque la plume crisse doucement sur un bout de papier, ou dans un carnet. Lorsque les rêves et les pensées s'animent, lorsque la poésie rencontre une âme, lorsque les mots s'impriment, pour exprimer une pensée, une émotion, un désir,...

13 décembre 2009

En attendant le pire

Ce sont deux ombres, au loin, qui marchent, qui se baladent, dans la neige, sous la neige.

L’herbe verte se recouvre gentiment d’un manteau blanc, comme une poudre comme une interpellation. Dans les champs, l’on voit les marques de passages, et les arbres nus ont leurs bras jetés vers le ciel. Quelques pommes pendent, encore, par ci, par là, comme si l’automne voulait s’accrocher.

Il neige, l’hiver approche, Noël aussi. Je n’aime pas Noël, et toutes ses interprétations faux-cul, rendez-vous familiaux obligés, où tout le monde est là mais personne n’aimerait être là, où tous parlent avec tous, mais par obligation.

Noël qui montre pathétiquement les liens familiaux brisés, qui n’ont pas su, pas voulu résister au temps, ces familles qui n’ont jamais voulu se séparer, ce qui a crée la séparation.

 

Noël, Noël.

 

J’aime la neige, j’aime l’hiver, j’aime le froid qui me mord les joues, qui m’irrite les mains, qui me fissure les lèvres, encore et encore.

L’homme et son chien sont partis, je ne les vois plus depuis la fenêtre, mais la campagne est tranquille, sous la neige qui tombe, doucement, un peu, mais il fait trop froid, pour neiger.

Il fait un temps de mélancolie, de vin rouge, d’évocation de souvenirs, de folk, de feux de bois, de cheminées, de manteaux, d’écharpes et de gants de laine. Il fait un temps de danse, de feu, d’alcool à flot, pour se réchauffer, dans un vin chaud.

Un temps de théâtre, un temps où il faut créer la vie dans la nature qui s’endort, un temps…de rage, dans les esprits du monde, avant qu’ils ne partent, en dépression, tout, ensemble, en se tenant la main, infiniment.


Fond de teint:



EN ATTENDANT LE PIRE - DEBOUT SUR LE ZINC
envoyé par Nev3r-Mind. - Regardez la dernière sélection musicale.

Posté par Celinouchka à 11:39 - Cé a la tête dans les étoiles - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Et la neige, n'oublie pas la neige. Elle brille!

    Oui la neige est froide. Oui, elle fait parfois ressortir les ombres indésirables. Mais quant est-il de la magie qu'elle donne? Quant est-il du magnifique sentiment de la serrer dans la main?

    Comme un retour à l'enfance, elle rappelle des souvenirs de bataille de boule de neige. On s'approche du passé regretté de l'enfant. Elle réveille l'éclat, qui paraît tellement éloigné, mais qui est bien là lorsqu'elle tombe pour briller sur le gazon recouvert. Elle agit comme un baume qui protège la terre pour réveiller les plus belles couleurs au printemps.Il y a chaque année une excitation positive au premier flocon. Une impression d'air frais, de nouvelle naissance.

    Et Noël, oui, cette fête ouvre parfois certaines cicatrices. Mais il faut quand même prendre en compte la saison. L'hiver qui, malgré le froid, réchauffe par sa violence. Quelle joie de sentir les joues vivre, exister. Il y a même les couleurs qui s'y promène.

    Oui, la fin d'année peut être ennuyante, mais c'est l'aube d'une nouvelle année où tout peu basculer. Cet espoir silencieux dont on se prive. Cette colère de vouloir changer le monde. Ce lendemain où se forme des nouveaux rêves, de nouvelles espérances.

    Je te souhaite une merveilleuse année 2010.

    À bientôt
    Posté par Alexandre, 28 décembre 2009 à 13:10
  • Pour parler Folk, écoute cette merveille!

    Posté par Alexandre, 28 décembre 2009 à 13:11

Poster un commentaire