Plume & Papier

Lorsque la plume crisse doucement sur un bout de papier, ou dans un carnet. Lorsque les rêves et les pensées s'animent, lorsque la poésie rencontre une âme, lorsque les mots s'impriment, pour exprimer une pensée, une émotion, un désir,...

21 juillet 2010

Regards croisés

Dans ses yeux, j'aurais cru voir des larmes, mais elles ne coulaient pas, comme si elles avaient déjà trop coulé, trop souvent, trop de fois, pour tant de choses.Alors cela ne la perturbait plus, mais cela se voyait, se ressentait, au plus profond de mon être. J'aurais voulu être ses yeux, et pleurer pour elle, pouvoir pleurer, pour autre chose que mes propres sentiments, pour autre chose que ma propre tristesse, pour autre chose que ma propre rancoeur.Dans ses yeux, il y avait la joie de vivre, il y avait de la joie, de l'espoir, un... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2010

Dispatching

Regarde, tu vois, c'est tout simple, c'est tout con.Il suffit de parler, il suffit d'aligner des mots bateaux, il suffit juste de.Tu vois, eux y arrivent, et tu vois, la poésie, et tu vois, il suffit de mot bateaux.Il suffit de parler, il suffit de parler de soleil, de canapé, de magazines, de fleurs et de splendeurs.Il suffit de parler d'eau, de livres, il suffit d'aligner les mots.Regarde, tu vois, il suffit de se concentrer un peu, de regarder les images défiler, de ne pas les laisser te toucher.Regarde, tu vois, il suffit de lire,... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 20:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 février 2010

Espoirs & Regrets

J'aurais voulu être une artiste.Ou plutôt, non.Ou si.Une actrice.Ou non.Une comédienne.L'odeur des planches, leur craquement, je me souviens de l'odeur de la salle, du stress dans notre "loge", cette planque sous la scène, où l'on fumait, l'on buvait, l'on riait, l'on se faisait maquiller, et surtout, où l'on stressait.Un besoin de sortir de soi-même, des rôles à l'opposé de notre personnalité, pour nous cacher, nous protéger, nous exprimer, avec toujours ce vague espoir que quelqu'un verra ce qu'il y a en dessous.La poésie... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 décembre 2009

Maladie morale

Tous ces livres que l'on ne lira jamais.Tous ces textes que l'on n'écrira jamais.Tous ces poèmes que l'on ne récitera jamais.Toutes ces fables que l'on ne connaîtra jamais.Toute cette musique que l'on n'écoutera jamais.Toutes ces notes que l'on ne jouera jamais.Tous ces frissons que l'on ne ressentira jamais.Toutes ces personnes que l'on ne connaîtra jamais.Tous ces cours que l'on ne suivra jamais.Tous ces professeurs que l'on n'écoutera jamais.Toutes ces conférences auxquelles l'on n'assistera jamais.Toutes ces choses que l'on ne... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2009

Passé

Au début, tout cela n'était rien d'autre que normal, naturel, presque banal: un simple nettoyage, un simple triage, un simple formatage.Et puis, malgré toute notre bonne volonté, l'immersion dans les images nous révèle notre passé que l'on avait tabou, caché, qui n'est pas si lointain. Et il nous englobe, nous envahit, nous bouffe.Les émotions passées remontent à la surface. Amour, beaucoup d'amour, et beaucoup d'incompréhension, de ma part, de leur part, de notre part.On coupe, on casse, on trie, on jette, la poubelle mange, mange,... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 juillet 2009

Âme démente

Des mots, des mots, des mots, je ne parle que de mots, de leur influence, de ce qu'ils peuvent porter, de l'effet qu'ils peuvent avoir sur certaines personnes, sur moi, sur eux, sur elles, mais pourquoi donc ?Parler d'autre chose, d'une autre mélodie, de quoi ? de musique ? je n'y connais rien, j'en fais l'expérience durant ces jours, de sentir que cela nous touche, nous transforme, mais, finalement, le problème n'est-il pas que je ne peux mettre des mots sur ce que je ressens ? la musique surpasse les mots, la parole, la poésie, les... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 20:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 mai 2009

Blackout

Quand les mots ne suffisent plus ou ont fui... ...Alors on crie. I realize I missed a dayBut Im too wrecked to care anywayI look around and see this faceWhat the hell have I lost my tasteDont want to find outJust want to cut outMy head explodes, my ears ringI cant remember just where Ive beenThe last thing that I recallI got lost in a deep black holeDont want to find outJust want to cut outBlackoutI really had a blackoutBlackoutI really had a blackoutBlackoutI really had a blackoutBlackoutI really had a blackoutI grab my... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 17:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 avril 2009

Le courrier des mots

On dit que c'est une chaîne, lorsqu'on la regarde.Oui, une chaîne, mais une chaîne de quoi ? Alors qu'en réalité, ce n'est qu'une ficelle, ou pire encore, une cordelette, toute mince, toute fine, toute frêle, comme cette jeune fille dans le train ce soir.Elle avait les jambes en X, squelettique, ou plutôt, non, même la cordelette était plus fine.Elle se brise, s'éffeuille, s'effrite, à force de tirer dessus, elle va céder, tantôt, peut-être.Et puis, elle s'est perdue.Je ne sais plus où, au départ, elle se trouvait dans ma poche, puis... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2009

Chat gratté

Chat dans la gorge, qui gratte, qui pique, qui tente de s'arracher, vainement.Expressions, hier soir, les sentiments qui m'animaient.Ce blog devient noir, sombre, intime, trop intime.On m'a dit qu'il ne fallait pas être trop heureux pour écrire, j'aurais préféré l'être un peu plus et ne pas écrire; ou peut-être que non, finalement.Je ne sais ce que vaut ce contenu, je ne veux pas le savoir, je ne veux pas de vérité.Ou plutôt si, je la veux, je la recherche, peut-être parce qu'elle fait partie d'un monde intouchable ?J'ai perdu sa... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2009

Flamme soufflée

J'ai gratté une allumette dans la pénombre de la pièce, allumant du coup quelques bougies mal brûlées, déformées par la chaleur de leur flamme. Ma tête était lourde et vide en même temps, comme une sorte de pesanteur ambiante régnait dans la pièce. En tournant la tête, je voyais ces articles de journaux, tantôt décoratifs, tantôt parlants, ces images, ces photographies imprimées sur un coup de tête, et ces quelques mots poétiques ornant la pièce.Et je me suis demandé à quoi bon.Je me suis assise, ai ouvert le carnet, sorti la plume,... [Lire la suite]
Posté par Celinouchka à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]